Histoire Myanmar

Une terre magique de légendes et de secrets

Les premières impressions du Myanmar (ex Birmanie) ne sont pas l’émerveillement devant une nation héritière d’une des plus originales civilisations d’Asie, mais une atmosphère, des odeurs, une hospitalité authentique et un véritable retour dans le temps. Si le pays s’ouvre doucement au tourisme et aux investissements étrangers, les améliorations sont surtout portées sur l’urbanisation et la construction d’infrastructures touristiques, ce qui n’améliore guère le quotidien des 50 millions d’habitants peuplant ce pays. Le Myanmar surprend, elle éblouit par ses beautés naturelles et son histoire : les temples de Bagan, les villages lacustres du lac Inle, les villes royales autour de Mandalay, la pagode Shwedagon de Yangon et les plages du Sud. Difficile de réaliser le régime de fer qui a régné et les conditions de vie très difficiles.

En mars 2010, au cours d’un premier voyage au Myanmar, nous rencontrons, Malay, une femme locale exceptionnelle. Guide touristique, polyglotte, professeur, elle est là où on a besoin d’elle. Elle accompagne les voyageurs en quête d’authenticité, à la rencontre de son peuple, de sa culture, de ses joies et de ses difficultés. Parcourant son pays avec compassion et humanisme, elle nous relate le quotidien des enfants orphelins qu’elle croise quotidiennement sur son chemin.

Au fil des mois, nous suivons les déplacements de Malay. Sur le terrain, elle comprend et cible les besoins afin d’améliorer les conditions de vie de ces enfants. A travers son regard, sa vision et sa sensibilité, elle nous communique les actions à entreprendre. Touchés par son engagement pour les autres, sa sagesse et sa dévotion, nous décidons de lui confier un projet de soutien adressé aux enfants birmans, principalement aux orphelins.

En mai 2010, avec l’aide de plusieurs intermédiaires, nous parvenons à lui transmettre une première donation améliorant ainsi le quotidien d’orphelins recueillis dans le temple bouddhiste de son village. Les frais de scolarité sont pris en charge ainsi que la distribution de 50 uniformes, 10 sacs de riz, des vêtements pour les moines, des denrées variées, une radio ainsi qu’une donation pour les villages du Lac Inle. Malay se déplace à pieds dans des villages isolés et offre des vêtements et du matériel scolaire, notamment, dans la communauté des femmes girafes, dans le nord, où elle fait aussi don d’uniformes. Elle visite régulièrement un orphelinat où les enfants dorment à même le sol, entourés d’insectes et de saleté, ils sont continuellement exposés aux maladies transmises par les piqûres d’insectes. Malay fait appel à des menuisiers et entreprend la construction de lits en bois habillés d’une couverture et d’un coussin.

En mai 2014, notre responsable de projets basée en Suisse se rend au Myanmar pour y rencontrer Malay, s’imprégner de l’essence pure de son pays et inspecter les divers sites. Depuis, plusieurs missions ont eu lieu afin d’établir des objectifs à long terme et mettre en œuvre les prochaines actions d’AClem sur cette terre magique de légendes et de secrets.

Depuis 2010, AClem a soutenu financièrement plusieurs orphelinats, notamment par l’aménagement des structures et pour couvrir les besoins en eau, nourriture et salaires des encadrants. Aujourd’hui les projets se tournent vers la réalisation d’une école et d’un orphelinat au Lac Inle, site exclusif du pays, pour 20 enfants recueillis près de la ville de Taunggyi. Les projets en Birmanie sont en partie autonomes grâce aux bénéfices commerciaux réalisés par la guesthouse existante, “Aloha”.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn