L’Histoire d’AClem

L’instigatrice de la fondation AClem est une femme exceptionnelle, Clementina Kümin Bianchi, mère de Laura et Natalia. Disparue le 11 janvier 1999 des suites d’une longue maladie, Clementina a souhaité léguer une donation aux causes des enfants pauvres et des plus démunis. Clementina était une femme intègre, belle et joyeuse. L’acuité de ses réflexions, l’universalité de ses valeurs, sont stigmatisés dans les écrits qu’elle nous a légués dans un testament manuscrit. “Souvenez-vous des pauvres. Faites-le d’une manière juste, proportionnelle à ce que vous recevez » (extrait 1996).

La fondation qui porte son nom est née de cette volonté : un lien vivant avec ses filles, un héritage bien plus que financier…

Depuis 1999, Laura et Rosario consacrent beaucoup de leur temps au développement de cette cause qui accompagne leur quotidien et leurs activités dans l’immobilier. C’est d’ailleurs grâce à celui-ci que Rosario a pu mettre en place une stratégie gagnante qui contribue à capitaliser et à financer la fondation AClem. A ce jour, plus de la moitié des fonds mobilisés chaque année par les projets sont apportés personnellement par Laura & Rosario, à travers leur entreprise immobilière et leur société d’art Attica Art.

AClem, c’est avant tout une histoire de rencontre. Tout d’abord la rencontre de nos partenaires locaux, David et Malay à travers les voyages de Laura et Rosario.

Puis, la rencontre en 2013 de Céline Gelli, une professionnelle de l’humanitaire qui s’implique et s’engage au côté d’AClem jusqu’en 2018 pour construire 2 beaux projets en Ouganda et au Myanmar.

C’est lors de l’été 2017 que Laurence Hurter rejoint l’équipe et part sur plusieurs missions en Ouganda, au Myanmar et au Vanuatu. Depuis, elle s’engage auprès d’AClem en tant que Cheffe de projet au côté de la dernière recrue, Grace Rocoffort de Vinnière qui a rejoint les projets en mars 2019.

Volontaires et passionnées, Grace et Laurence forment aujourd’hui une belle équipe, menant à bien toute la direction opérationnelle des projets en Suisse et sur le terrain avec nos partenaires locaux.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le conseil de fondation

ROSARIO BOSCACCI

On dit que le voyage forme la jeunesse. Elle l’entretient aussi. Rosario Boscacci, né sur les rives du Léman en 1950, en offre un bel exemple. Autodidacte, comme il aime se présenter, d’un tempérament entier et généreux, Rosario Boscacci rappelle souvent à ses amis que ses succès et ses rebonds dans la vie, il ne les doit pas à son assiduité scolaire, d’abord tumultueuse et ensuite internationale, passant de Wiesbaden à Rome et Cambridge. C’est peut-être ainsi que naît son tempérament de pigeon voyageur et ses passions éclectiques : l’éthologie, l’Afrique, le cinéma (et la production de films), la collection d’art, la poésie et de manière générale la création et le détail.

Rien d’étonnant à ce que Rosario Boscacci ait fait carrière comme entrepreneur immobilier. Indépendant, revêche, insoumis, cet original, cet « aventurier de la vie », une autre définition de lui qu’il affectionne, dépasse les pudeurs conventionnelles avec l’élégance naturelle qui le caractérise. Artiste dans l’âme, créatif, créateur mais aussi procréateur (il est le père-mère de cinq enfants), Rosario aime la vie, l’amour, l’aventure et l’argent comme un moyen de faire pousser avec art ses graines de folie et son inspiration généreuse sans cesse renouvelée.

LAURA BOSCACCI KÜMIN

Laura Boscacci Kuemin a deux enfants. Trois si l’on compte son conjoint Rosario, un entrepreneur dont les succès et la gravité feinte, dissimulent un esprit joueur et humaniste. Laura et Rosario, aiment les enfants et c’est aussi pour cela qu’ils ont donné naissance en l’an 2000 à cet autre bébé: la Fondation AClem. C’était la dernière volonté de la maman de Laura, Clementina, décédée en 1999, souhaitant soutenir les plus vulnérables.

Laura, marche dans les pas de sa mère. Depuis toujours, elle vole au secours des déshérités avec constance et ténacité. Sa formation en sciences politiques, suivie de deux masters (en droit européen et en administration internationale) lui ont donné une base solide. Laura a beaucoup voyagé aussi, en particulier en Asie, alors qu’elle travaillait dans la promotion touristique et économique. Cette période a renforcé encore sa conscience sur la nécessité de partager. Le moteur de l’action, chez Laura, c’est d’abord le cœur. Et son moteur de secours, c’est l’humour. Avec l’aide de Rosario, le président de la Fondation, AClem a pris son envol. Une volonté se réalise, ainsi soit-il.

LAURENCE HURTER

Laurence grandit en Suisse avec depuis toujours, cette envie d’aller « voir ailleurs » qui la mènera à vivre en Allemagne, en Angleterre puis en Thaïlande. Après l’obtention de son diplôme de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, c’est au sein de Nestlé qu’elle débutera sa carrière professionnelle dans le domaine commercial. De nature créative et dynamique, Laurence se réalise dans la peinture et se défoule dans la course à pied.

Toujours en quête de grands horizons, c’est lors d’un voyage à Madagascar qu’elle découvre l’Afrique et pour cette grande passionnée de nature et d’aventure la magie du continent noir opère instantanément. En 2017, elle quitte Nestlé pour se lancer dans l’aventure d’une vie sur les routes africaines au volant de son 4×4 jusqu’à sa rencontre avec la fondation AClem en Ouganda. Un nouveau chapitre commence alors pour soutenir mais aussi tout simplement vivre les beaux projets d’AClem tout d’abord à Little Angels et QEHTI en Ouganda, puis à Aloha Orphanage en Birmanie et finalement dans les bungalows d’Odile au Vanuatu.

Touchée par ses belles rencontres et grandie par ces expériences extraordinaires, Laurence rentre avec un nouveau regard et remplie de cette nouvelle philosophie : « L’esprit s’enrichit de ce qu’il reçoit, le cœur de ce qu’il donne ».

 

GRACE ROCOFFORT DE VINNIÈRE

«Si vous voulez aller vite, allez seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble ».

Grace a grandi en Californie et étant Suisse, française et américaine, elle se prend de passion pour les voyages et la découverte du monde. Après avoir obtenu son diplôme universitaire à Santa Barbara, en Californie, elle a commencé à travailler avec enthousiasme dans une agence d’événementiel à Malibu, qu’elle finit par diriger. Elle s’y consacre pendant 3 ans avant de déménager en Suisse où elle occupe un poste de gestion du marketing et événements d’une entreprise genevoise.En 2017 c’est à Barcelone qu’elle décide de poursuivre sa carrière et ses études pour obtenir un MBA en « Marketing and Sales » de Esade et de Bocconi SDA.

Très active, Grace jouit de nombreuses passions, dont la course à pied, les triathlons, la photographie et la cuisine. Elle aime être à l’air libre et recherche toujours de nouvelles activités qui l’orientent vers un nouvel horizon.

Rêvent de découvrir l’Afrique, c’est après son diplôme de Master en février 2019 qu’elle décide de se lancer dans une aventure en Ouganda. Au cours de son premier voyage, elle est tombée amoureuse de ce pays, de ses habitants et de leur disposition joyeuse et éprouve rapidement la vocation d’aider les autres. Cela marque le début d’un nouveau chapitre de sa vie, qui l’amène à s’impliquer fortement dans les différents projets d’AClem, notamment Little Angels et QEHTI.